3 pour 2

Parce qu'avec 3 enfants, les parents deviennent minoritaires!

Maman, j’ai pas raté l’avion! 14 avril 2010

Filed under: Mots d'enfants,Trois pour Deux — 3pour2 @ 5:09
Tags:

Être une famille avec des racines sur deux continents présente l’avantage de former la jeunesse aux voyages assez rapidement. Ainé et Benjamine ont fait leurs baptêmes de l’air à 3 mois et Cadet s’est offert le luxe d’un lit de bébé en vol dès l’âge de 5 semaines. Soit dit en passant, ce fut un des vols familiaux les plus faciles : une tétée au décollage, roupille dans le lit, et une tétée à l’atterrissage. Les choses se compliquent un tant soit peu quand la progéniture a entre 10 mois et 18 mois : quand ils marchent, ils ne cherchent qu’à explorer les allées de l’avion et quand ils ne marchent pas encore….ils ne cherchent qu’à explorer les allées de l’avion, si possible avec papa ou maman pour les tenir mais, mieux encore, à 4 pattes, en goûtant toute miette qui se trouve sur leur passage. Du concentré de bonheur pour microbes en mal de compagnie!  Je n’ose pas imaginer combien de miasmes se sont frottés à la famille en 10 ans et 32 traversées de l’Atlantique! Mais fort heureusement, je ne suis pas de ceux qui prônent l’élevage des enfants en milieu aseptisé; je suis plutôt du genre « fromage au lait cru le plus tôt possible ». Malgré ce travers de mère indigne, mon trio est  toujours en excellente santé. ..

Mais revenons à notre avion. Combien de couches avons-nous changées dans les toilettes exigües d’un Airbus? Combien de fois avons-nous dû freiner les ardeurs de la famille à l’arrivée, impatiente de se serrer les héritiers dans leurs bras …mais faisant face à l’inembrassable « famille vomi »? Je ne compte plus. Mais les voyages sont aussi l’occasion de belles déclarations d’amour. Comme Cadet qui m’a dit la dernière fois « maman, dans l’avion, je veux être assis à côté de toi » «  bien sûr mon chéri, 1er arrivé, 1er servi  (NB : une mère a beaucoup de succès lors d’un long vol….certes c’est aussi souvent elle qui a le sac avec les jeux, les livres, les crayons et  les collations). «  J’aime ça être à côté de toi car quand je suis fatigué, je peux mettre ma tête sur tes cuisses et comme elles sont grosses, elles sont confortables  pour dormir». Là on hésite entre l’amour inconditionnel et l’envie de les faire sauter en parachute….

Publicités
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s