3 pour 2

Parce qu'avec 3 enfants, les parents deviennent minoritaires!

Boulevard des Caries 31 octobre 2010

Filed under: Ainsi va la vie...,Trois pour Deux — 3pour2 @ 8:58
Tags: ,

La collecte 2010

31 octobre. Ainé, Cadet et Benjamine, alias, Scream, l’Idiot du Village et Princesse ont bravé la température fraîche pour arpenter les rues du quartier. Vous connaissez la formule?  « treat or trick »; « bonbon ou punition ».

Alors qu’ils n’étaient même pas armés d’oeufs pourris pour punir les voisins en redécorant les portes de garage, il semble que tout le monde ait eu peur d’un châtiment. Résultat : 3 kgs de friandises. 3-KGS-DE-FRIANDISES !!!Chocolat, bonbons, chips. De quoi laisser songeur. A qui profite ce crime?  de toute évidence aux commerces, suivis de très près par les dentistes. 

En voyant cela, j’ai une irresistible envie de jouer la mère rebelle, indigne…même la marâtre s’il le faut! Je vais subtiliser le butin cette nuit et remplacer le contenu du bol géant par des mini-carottes, des têtes de brocoli et du tofu nature. J’y ajouterai 3 nouvelles brosses à dents et 3 tubes de dentifrice.

Et demain matin, je leur dirai qu’une méchante sorcière est passée…histoire de bien leur faire comprendre ce qu’est Halloween. Gniek gniek gniek…

Publicités
 

Décolle et des colles 17 septembre 2010

Filed under: Mots d'enfants,Trois pour Deux — 3pour2 @ 9:41

Cadet, au téléphone : « maman, tu es où déjà ?

– à Toronto

– Tu y es allée en voiture?

– non c’est trop loin. J’y suis allée en avion. C’est loin comme…la moitié du chemin pour aller voir la famille au Nouveau-Brunswick

– ça dure longtemps le voyage?

– une heure

– mais pour aller au Nouveau-Brunswick aussi c’est une heure d’avion. Comment ça se fait que, si la distance est moitié plus courte, ça prenne le même temps en avion?

– euh….

 

Quand c’est hideux, c’est mieux… 20 juin 2010

Filed under: Ainsi va la vie...,Trois pour Deux — 3pour2 @ 9:43

Telle pourrait être la devise de Ainé qui, du haut de ses 10 ans, commence à se passionner pour tout ce qui sort de l’ordinaire. Il passe des heures à feuilleter « le grand livre de l’incroyable » où l’on trouve toutes sortes de créatures plus …incroyables les unes que les autres. Tenez, il s’extasie devant une petite fille Indienne qui est née avec 4 bras et 4 jambes (NB : si la nature était bien faite, c’est sa mère qui aurait du avoir 4 bras); il se pâme devant le plus grand homme du monde, photographié avec le plus petit….. . Tout ce qui fait fuir le commun des mortels l’attire.

Sa dernière demande : que sa mère l’accompagne voir le film Splice car, selon sa propre analyse de la bande annonce, « c’est génial, l‘alien est laid et méchant et ça fait peur ». Sans plus tarder, le voilà qui essaie de convaincre sa génitrice en lui montrant ladite bandre annonce. (en 2 clics sur Youtube…voir article précédent).Efficace au demeurant. « Maman, pourrais-tu venir avec moi le voir? »…euh….pas une fan du genre moi…. Oh, mais qui vois-je? Serait-ce Adrien Brody? Je vais y réfléchir….

(NDLR : ce film reste interdit aux moins de 13 ans au Québec, 14 ans en Colombie Britannique et 18 and en Alberta et Ontario….il faudra attendre mon bonhomme.)

 

Testostérone? 16 mai 2010

Filed under: Ainsi va la vie...,Trois pour Deux — 3pour2 @ 11:40

Scène #1, extérieur jour, années 70 : mon frère et deux voisins, environ 12 ans, trafiquent de vieux vélos pour en faire des « motos de cross ». Coussin sur le porte-bagages pour un semblant de siège biplace, épingles à linge dans les rayons pour un semblant de bruit de moteur et allez hop!, on s’élance vers un rocher de granit qui sert de tremplin pour mieux retomber sur ses deux roues (remarquez que l’option « retomber sur ses deux dents de devant » n’était pas à négliger). Et le regard des mamans attendries « ah, les jeux de gars…. ». Il y avait un je-ne-sais-quoi de rassuré dans ce regard, les gars « avaient des jeux de gars »..

Scène # 2, extérieur jour, 2010. Ainé impose à Cadet d’enfourcher son vélo. Cadet obtempère. Ainé prend position sur sa planche à roulettes. Entre les deux : une ficelle. Attachée à la selle d’un côté et tenue par Ainé de l’autre. Maintenant que vous avez le visuel, vous aurez compris qu’il s’agit de faire avancer une planche à roulettes grâce à un moteur propulsé par les mollets d’un petit frère. Premiers essais sur une vingtaine de mètres puis sur toute la rue. Ensuite, il faut tester le coeur de la mère. « Maman, viens voir, on a inventé quelque chose de cool ». Stoïque, la mère sort de la maison (sans leur dire qu’elle avait visionné tous les essais précédents par la fenêtre, une boîte de pansements et une bouteille d’antisceptique à la main) et regarde SES garçons. Et la seule chose qui lui vient à l’esprit c’est « ah, les jeux de gars!… ». Certes elle a fait les recommandations d’usage sur la ficelle qui peut se prendre dans la roue, l’absence de casque de Cadet (NB : dans la scène 1, cet accessoire était totalement superflu) et l’attention à porter aux voitures. Mais malgré tout ça, ce qu’elle pense, c’est que ses gars « ont des jeux de gars », des jeux qu’ils pensent être les premiers et les derniers à inventer, des jeux qu’on ne trouve sur aucune console et qui, quand on les laisse se faire, procurent des heures de plaisir et aident à grandir.

Je mets ma main au feu qu’un jour il y aura une scène # 3, extérieur jour, au cours de laquelle Ainé ou Cadet regarderont leur progéniture inventer le « jeu de gars » du moment….

 

Maman, j’ai pas raté l’avion! 14 avril 2010

Filed under: Mots d'enfants,Trois pour Deux — 3pour2 @ 5:09
Tags:

Être une famille avec des racines sur deux continents présente l’avantage de former la jeunesse aux voyages assez rapidement. Ainé et Benjamine ont fait leurs baptêmes de l’air à 3 mois et Cadet s’est offert le luxe d’un lit de bébé en vol dès l’âge de 5 semaines. Soit dit en passant, ce fut un des vols familiaux les plus faciles : une tétée au décollage, roupille dans le lit, et une tétée à l’atterrissage. Les choses se compliquent un tant soit peu quand la progéniture a entre 10 mois et 18 mois : quand ils marchent, ils ne cherchent qu’à explorer les allées de l’avion et quand ils ne marchent pas encore….ils ne cherchent qu’à explorer les allées de l’avion, si possible avec papa ou maman pour les tenir mais, mieux encore, à 4 pattes, en goûtant toute miette qui se trouve sur leur passage. Du concentré de bonheur pour microbes en mal de compagnie!  Je n’ose pas imaginer combien de miasmes se sont frottés à la famille en 10 ans et 32 traversées de l’Atlantique! Mais fort heureusement, je ne suis pas de ceux qui prônent l’élevage des enfants en milieu aseptisé; je suis plutôt du genre « fromage au lait cru le plus tôt possible ». Malgré ce travers de mère indigne, mon trio est  toujours en excellente santé. ..

Mais revenons à notre avion. Combien de couches avons-nous changées dans les toilettes exigües d’un Airbus? Combien de fois avons-nous dû freiner les ardeurs de la famille à l’arrivée, impatiente de se serrer les héritiers dans leurs bras …mais faisant face à l’inembrassable « famille vomi »? Je ne compte plus. Mais les voyages sont aussi l’occasion de belles déclarations d’amour. Comme Cadet qui m’a dit la dernière fois « maman, dans l’avion, je veux être assis à côté de toi » «  bien sûr mon chéri, 1er arrivé, 1er servi  (NB : une mère a beaucoup de succès lors d’un long vol….certes c’est aussi souvent elle qui a le sac avec les jeux, les livres, les crayons et  les collations). «  J’aime ça être à côté de toi car quand je suis fatigué, je peux mettre ma tête sur tes cuisses et comme elles sont grosses, elles sont confortables  pour dormir». Là on hésite entre l’amour inconditionnel et l’envie de les faire sauter en parachute….

 

Interogassion… 19 mars 2010

Filed under: Trois pour Deux — 3pour2 @ 3:43
Tags: , , ,

Ainé (10 ans) nous ramène fièrement une bonne note à son devoir d’ “Univers Social”  (ce que les profanes de la Réforme Scolaire connaissent mieux sous le nom de Histoire-Géo ou Sciences Humaines…). “Maman, il faut que tu signes’” . Avec plaisir mon ange! une mère est toujours prête à mettre sa griffe sur un bon devoir; c’est mettre le sceau de sa fierté, c’est se pâmer d’admiration devant – forcément – tant de gènes hors de l’ordinaire. Allez, montre moi ce chef d’oeuvre…

“En 1634, Monsieur Laviolette a fonder Trois-Rivière”.

Dans la marge, je lis :  1/1.

Note 1/1???. Si ledit Laviolette avait FONDÉ  la ville et si on avait mieux compté LES rivièreS, quelle aurait été la note? 2/1? Je reconnais que Ainé n’est pas le roi de la relecture et qu’il excelle dans l’étourderie mais si un enseignant ne lui dit jamais de quoi a l’air un participe passé, quand va t’il l’apprendre? Le merveilleux monde de l’éducation a totalement fragmenté les matières scolaires : on est noté sur le français en français seulement, on est noté sur les maths en math seulement. Alors oui,on peut réécrire l’histoire avec des fautes et peut-être même s’essayer, en géographie, à dire que 2 fleuves parallèles se croisent étant donné que le sujet n’est pas la géométrie.

ça doit-être la réform scolère….

Réforme s’COLÈRE quant à moi….